retour

Provins - Commissariat de police

  • Provins [Seine-et-Marne]
  • 2010
Réalisé
Façade ouest (Photo Luc Boegly)

Façade ouest (Photo Luc Boegly)

(Photo Luc Boegly)

(Photo Luc Boegly)

Qualité de la mise en Åuvre (Photo Agence Ameller & Dubois)

Qualité de la mise en œuvre (Photo Agence Ameller & Dubois)

(Photo Luc Boegly)

(Photo Luc Boegly)

(Photo Luc Boegly)

(Photo Luc Boegly)

Façade ouest (Photo Luc Boegly)

Façade ouest (Photo Luc Boegly)

Inauguration (Photo Agence Ameller & Dubois)

Inauguration (Photo Agence Ameller & Dubois)

Inauguration (Photo agence Ameller & Dubois)

Inauguration (Photo agence Ameller & Dubois)

Façade arrière (Photo Luc Boegly)

Façade arrière (Photo Luc Boegly)

Toiture végétalisée

Toiture végétalisée

Cour intérieure, en soirée (Photo Agence Ameller & Dubois)

Cour intérieure, en soirée (Photo Agence Ameller & Dubois)

Accès aux ascenseurs, rez-de-chaussée (Photo Luc Boegly)

Accès aux ascenseurs, rez-de-chaussée (Photo Luc Boegly)

Accueil (Photo Luc Boegly)

Accueil (Photo Luc Boegly)

Le chantier en janvier 2009 (Photo Agence Ameller & Dubois)

Le chantier en janvier 2009 (Photo Agence Ameller & Dubois)

Perspective du concours d'architecture (2008)

Perspective du concours d'architecture (2008)

Face au centre historique classé, un bâtiment en vigie, protégé mais ouvert sur la ville

À proximité du centre historique, le commissariat de Provins propose une image contemporaine marquante, pour un bâtiment fonctionnel, confortable et hautement protégé.

Situé sur une parcelle triangulaire en entrée de ville, le commissariat de Provins est l’élément fondateur d’une place recomposée (place du 29e Dragons). Implanté à la lisière d’un secteur pavillonnaire non loin de la porte nord de la ville de Provins (classée par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité), il assure la continuité urbaine entre quartiers résidentiels et centre historique.

En vigie sur l’esplanade et la vieille ville, le volume principal, décollé du socle en pierre du pays, souligne la présence du bâtiment dans son environnement, participe à son statut représentatif important, et confère une personnalité singulière à l’édifice autant qu’à l’esplanade recomposée.

La façade ouest bordant l’esplanade est revêtue d’un filtre de lames métalliques, subtilement gauchies, se retournant en toiture. Parmi les lignes horizontales ondulantes, un patio suspendu apporte transparence et présence végétale. Trois baies immenses, éclairant des fonctions spécifiques (salle de sport et de réunions) offrent aux utilisateurs un panorama extraordinaire sur la ville historique et parachèvent la façade principale. Le traitement de cette façade, en contraste avec l’épaisseur minérale des trois autres, souligne la singularité du commissariat, ouvert sur la ville et cependant protégé.

Le bâtiment se lit à la fois comme une porte, comme un lien, comme une institution.

Ce bâtiment compact favorise la synergie entre services sans nuire à leur indépendance. Les coûts de fonctionnement sont réduits. Les matériaux ne nécessitent pas d’entretien particulier. Les brise-soleil métalliques de la façade principale assurent une bonne protection et forment un filtre visuel garantissant la confidentialité des activités de police, tout en permettant un éclairage généreux et des vues spectaculaires. Cette enveloppe métallique protectrice, placée à 60 cm de la façade, réserve un cheminement technique sur toute la longueur du bâtiment. Les grandes baies sont protégées par un vitrage respirant, permettant de moduler au choix des fonctionnaires l’ouverture vers la ville.

Le patio et la loggia faisant face à l’esplanade apportent lumière et végétation au cœur du commissariat. Le patio central est un repère et un élément de cohésion entre services ; il éclaire naturellement les circulations, crée des transparences, des respirations et des continuités visuelles.

La structure tramée par poteaux et poutres garantit une bonne souplesse dans l’évolution de cet équipement public. Les différents niveaux sont conçus par plateaux modulables autour d’une bande centrale servante, à l’exception de la zone de garde à vue. Un service peut être ajouté, déplacé, agrandi, tout en conservant la structure spatiale, la lumière et la fluidité de l’organisation générale des niveaux.

 

Le commissariat de Provins a été inauguré le 13 juillet 2010, en présence de Mme Chantal Baccanini (Contrôleur général de la police), de M. Christian Jacob (Maire de Provins, ancien ministre) et de M. Jean-Michel Drevet (Préfet de Seine-et-Marne).

EXTRAIT DU DISCOURS INAUGURAL DU MAIRE

Une première étape importante a été franchie en début de l'année 2007 avec la présentation du projet lauréat du concours d'architecture. Il y a eu au départ près de soixante-dix équipes sur les rangs. À l'issue d'une première sélection, il a fallu choisir parmi cinq projets très sérieux. Le choix, à la quasi-unanimité du jury, s'est porté sur le projet du cabinet Ameller & Dubois.
Pourquoi ?

D'abord parce qu'il s'insérait parfaitement à son environnement sur la place du 29ème Dragons. Je comprends que quelques Provinois aient eu des craintes au regard de leur attachement à cette place, lieu de mémoire collective d'une ville de garnison. Notre intuition était la bonne. Ce bâtiment sur la place entièrement restaurée, donne à cette esplanade la majesté qu'elle avait perdue.

Cela a nécessité un travail précis et minutieux d'insertion dans la zone de protection du paysage architectural, urbain et paysager. Chacun s'accordera à admettre que le résultat est à la hauteur de nos espérances.

Christian Jacob
Maire de Provins
Ancien ministre

MAÎTRE D'OUVRAGE
Ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire

ARCHITECTE
Ameller Dubois

BUREAUX D'ÉTUDES TECHNIQUES
AR&C (structure), INEX (fluides)

ÉCONOMISTE
A.E.I.

ENTREPRISE DE CONSTRUCTION
Dumez Île-de-France

SURFACE
2130 m2

COÛT
6,7 M€ HT

LIVRAISON
13 juillet 2010

Maître d'ouvrage
Ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire
Lieu
Provins [Seine-et-Marne]
Dates
2007 - 2010
Surface
2130 m²
Coût
6,7 M€ HT
Architectes
Philippe Ameller et Jacques Dubois. Avec Guita Maleki (concours), Marie Warburton, Arne von Seidlitz (études), Renaud Djian (architecte d'opération).
télécharger le dossier thématique