retour

Tours - Institut de formation des professions de santé

  • Tours [Indre-et-Loire]
  • 2005
Réalisé
L'extension (Photo Luc Boegly)

L'extension (Photo Luc Boegly)

L'extension, vue vespérale (photo Luc Boegly)

L'extension, vue vespérale (photo Luc Boegly)

Salle de cours (Photo Luc Boegly)

Salle de cours (Photo Luc Boegly)

Salle de classe (Photo Luc Boegly)

Salle de classe (Photo Luc Boegly)

Amphithéâtre (Photo Luc Boegly)

Amphithéâtre (Photo Luc Boegly)

Galerie reliant le bâtiment rénové à l'extension (Photo Luc Boegly)

Galerie reliant le bâtiment rénové à l'extension (Photo Luc Boegly)

Façade arrière de l'extension (Photo Luc Boegly)

Façade arrière de l'extension (Photo Luc Boegly)

La masse sévère du bâtiment existant, qu'il a fallu domestiquer

La masse sévère du bâtiment existant, qu'il a fallu domestiquer

L'école d'infirmiers du CHU de Tours

Salles de cours, amphitéâtre, centre de documentation et d'information, bureaux.

Une extension par rééquilibrage des masses construites. Ou comment tenir tête à un bâtiment sévère avant de l'adoucir.

Plutôt que d'extension, on pourrait parler ici d'absorption réussie du bâtiment préexistant. Les architectes ont choisi de tenir tête à la sévère masse de béton percée de meurtrières, en lui résistant, puis en l'adoucissant. Sur l'une des façades, la rudesse du vieux bâtiment est estompée par deux pans encore plus massifs, mais plus épurés. Une fois cette hiérarchie établie, l'extension enjambe de vieux bâtiment et lui répond par une contre-proposition autrement gracile, apaisée et reposante. La clarté entrante (cf. vues n°3 et 4) et émise par ce nouveau corps de bâtiment (cf. vue n°2) participe de façon décisive à l'agrément des lieux.

La nouvelle école d'infirmières du CHRU de Tours pallie les insuffisances antérieures de l'Institut de formation des cadres médicaux. L'architecture se veut avant tout lumineuse. Toutes les salles sont vitrée du sol au plafond, la structure métallique de l'ensemble se poursuivant en extérieur pour assurer la tenue des brise-soleil nécessaires à la protection et au maintien du confort d'été.

Les communications avec les services existants du site s'opèrent par de fines passerelles qui isolent l'école avec délicatesse, accentuant son caractère spécifique et son image raffinée.

MAÎTRE D'OUVRAGE
Centre hospitalier régional universitaire (C.H.R.U.) de Tours

BUREAU D'ÉTUDES TECHNIQUES (BET)
I.M.C. 2

ÉCONOMISTE
E.I.B.

SURFACE
1260 m2

COÛT
1,4 M€ HT

LIVRAISON
2005

Maître d'ouvrage
Centre hospitalier régional universitaire de Tours
Lieu
Tours [Indre-et-Loire]
Dates
2003 - 2005
Surface
1260 m²
Coût
1,4 M€ HT
Architectes
Philippe Ameller, Jacques Dubois; assistante: Marie Warburton